Organisation des Droits Humains 18.10

Le Chili est confronté à une escalade de la violence depuis l’imposition de l’état d’urgence décrété le samedi 19 octobre 2019 par le gouvernement dirigé par Sebastian Piñera.
Cette situation a eu de graves répercussions sur la population chilienne ainsi que sur la communauté internationale. Une année s’est écoulée depuis le début du conflit, la grave répression contre les civils n’a pas diminué et, dans certains cas, a même augmenté, mettant en danger la vie quotidienne de la population. L’État chilien viole de manière massive, systématique et permanente les droits des personnes à la vie, à la liberté, à l’intégrité physique et psychologique, à un procès équitable, ainsi qu’à la liberté d’expression et de protestation.

Actualités